Ok 2020, sacrée année !

Il y a deux ans, fin 2018, j’avais fait un article bilan comme celui-ci. En le relisant aujourd’hui je prends conscience du chemin parcouru mais aussi des choses qui restent bien en place. Fin 2019 je n’avais pas fait de bilan. Je venais de changer d’emploi, je pensais repartir sur de nouvelles bases mais il y a avait quelque chose qui ne tournait pas rond et impossible de mettre le doigt dessus. Cette année, tout est plus clair dans mon esprit. L’année 2020 a été, pour tous, une année éprouvante, particulière, unique, et chaotique sous différents aspects. 2020, tu te termines dans quelques jours alors ça y est il est l’heure de faire le point !

La fin d’une partie de l’aventure Graffiti

En 2020 j’ai choisi de quitter le Conseil d’Administration de Graffiti au sein duquel j’étais présente depuis plusieurs années.

Ce n’est pas un adieu à l’association puisque je suis toujours sur les ondes avec mes meufs préf (Les Fines Gueules), et bientôt on l’espère, de retour dans l’émission la plus hot des ondes (L’Aubergine). J’aime toujours autant la radio, et je reste profondément attachée à l’association et ses valeurs.

Ce n’est pas un adieu mais c’est une prise de distance avec une association pour laquelle j’ai donné beaucoup de mon temps ces dernières années. Mon changement de boulot m’a fait passer le cap pour quitter le Conseil d’Administration. J’ai décidé de consacrer mon temps à de nouvelles aventures.

J’ai beaucoup appris en travaillant au sein du CA. Sur moi, sur les autres, sur l’associatif, sur pleins de sujets. C’était très enrichissant. C’était aussi souvent très dur sur la fin. J’ai appris que d’essayer de travailler en équipe, coûte que coûte avec des personnes dont on ne partage pas les points de vue, c’est fatiguant et pas très productif. On reproche souvent “l’entre soi” aux structures associatives mais je reste persuadée que si les projets fonctionnent c’est parce que les gens s’y investissent, et si les gens s’y investissent c’est que le projet leur plaît certes mais aussi parce que l’environnement est agréable. Travailler avec des amis, quand on le fait sur son temps libre, c’est toujours plus sympa que de se battre. J’ai pris conscience qu’on ne peut pas travailler avec tout le monde, et que c’est n’est pas grave. J’ai compris que je ne pouvais pas me remettre en question sur tout ce qui fait ma personnalité, et que mes défauts pour les uns sont des qualités pour les autres.

Ce choix, si il a pu être difficile à prendre, est sans nul doute une très bonne idée et je suis soulagée de toute cette pression en moins. Ce que je retiendrai pour plus tard c’est que dans les associations, quand on ne prend plus de plaisir il faut s’arrêter. Même si on aime l’asso, même si on veut bien faire, même si on culpabilise, il faut savoir dire aurevoir à certains projets et aller en construire d’autres. Lâcher prise aura été un des mots d’ordre de 2020.

Le changement de cap professionnel

C’est surement le plus gros changement de mon année 2020. Celui qui est à la fois le début d’une grande aventure mais qui a aussi ressemblé à la fin de nombreux questionnements.
Début 2020, je travaillais en temps que salariée dans un nouveau job depuis quelques mois. Mon auto-entreprise était présente mais je ne pouvais m’y consacrer à 100%. Un confinement plus tard je sautais le pas de l’auto-entreprenariat à temps plein. Aujourd’hui, 4 mois après, je peux dire que c’est certainement une des meilleures décision de ma vie. Je suis chargée de communication, graphiste et illustratrice freelance est c’est cool !

Je n’ai jamais été aussi épanouie professionnellement. Cela ne veut pas dire que tout est parfait, mais que je me sens à 200% à ma place. J’ai toujours aimé mon job, même lors des moments de doutes j’ai toujours su que je voulais travailler dans la communication, mener des projets, trouver des solutions créatives, etc … Mais avec ce nouveau statut c’est mon rapport au travail et aux contraintes qui a changé. Je suis quelqu’un avec un ENORME besoin de reconnaissance et le fait de travailler en direct avec mes client.e.s me permet enfin d’étancher cette soif.

J’ai trouvé des client.e.s qui me font confiance et avec qui je peux travailler de manière constructive et productive. Je suis extrêmement reconnaissante pour ça. Tout n’est pas toujours rose mais globalement je peux le dire, je suis bien dans mes baskets professionnelles (qui sont en réalité plus souvent des chaussons 😉 )

Le marché de noël

En septembre l’aventure de l’auto-entreprise était lancée. J’avais prévu de profiter de ma première saison de Noël à 300%. Je m’étais inscrite à de nombreux marchés de Noël, j’avais plein d’idées, d’envies. J’avais hâte de rencontrer des gens, de présenter de nouveaux produits …

ET BIM – reconfinement.

On l’a vu se dessiner dès la rentrée et la nouvelle est tombée le 28 octobre. Dès septembre j’avais commencé à réfléchir à des alternatives plus Covid-friendly, mais un reconfinement total n’était pas dans mes plans.

Avec le recul, cette soirée du 28 octobre a été déterminante pour le reste de mon année. Sur un coup de tête, et un peu comme un défi lancé au COVID, j’ai réservé le nom de domaine de ce qui allait devenir “www.noel-virtuel-vendee.fr” !

On ne peut pas sortir fêter Noël ? Alors Noël viendra à nous ! Vous le savez j’adore Noël et il était hors de question que le Covid annule la meilleure période de l’année.

Et cette idée un peu folle lancée un mercredi soir sur Instagram, puis dès le lendemain sur Facebook, est rapidement devenue une des plus belles aventures de ma vie.

Pour vous la faire courte, dès le jeudi matin je lançais un appel aux créateurs vendéens pour monter un marché de noël virtuel et 100% solidaire. Pas de monétisation, pas de commission, un projet monté entièrement bénévolement pour aider les copains et les copines à retrouver le sourire et traverser la crise. En deux jours ils ont été 70 à me suivre dans mon idée, puis des centaines par la suite. Côté public, c’est plus de 17 000 personnes qui se sont inscrites à l’évènement pour suivre l’ouverture du site.

La suite si vous ne la connaissez pas c’est grossomodo :

  • deux semaines super intenses de gestion du projet, de coordination, de développement, de coups de fil, de mails, etc … (+ Covid en bonus histoire d’être plus productive ! lol )
  • 70 créatrices.teurs qui m’ont fait confiance pour mettre en valeur leurs produits ❤️
  • des dizaines et des dizaines de personnes qui se sont proposées pour me donner un coup de main dans le développement, la rédaction , la production de contenu, etc … ❤️
  • un site lancé en ligne le 14 novembre 2020
  • plus de 80 000 visites le premier week-end
  • des retombées dans la presse locale
  • des dizaines de contacts avec des personnes dans toute la France (et même jusqu’au Québec) pour parler du concept
  • des créateurs.trices heureux qui ont gagné en visibilité et qui ont pu vendre leurs produits

Je ne me serais jamais imaginé l’ampleur qu’allait prendre ce projet !
Il est même nommé aux Vendéens & Vendéennes de l’année 😲 (votez pour moi hein 😉)

J’ai vécu une aventure humaine de dingue, le tout dans une ambiance délicieusement noëlique.

Au final, j’ai même eu la chance de participer à deux super marchés de noël dans le monde réel et de vous voir pour de vrai.

Ce projet m’a aussi ouvert de belles opportunités professionnelles et je me sens vraiment chanceuse et reconnaissante pour tout ça. Je vais maintenant tâcher de profiter de ce beau coup de pouce pour enchaîner avec de belles choses en 2021 😉

Les nouvelles rencontres

Oui je sais vous allez me dire qu’avec le confinement, 2020 n’est pas vraiment l’année des rencontres … et bien figurez-vous que pour moi : SI !

Ma nouvelle activité professionnelle m’a amenée à faire de nombreuses nouvelles rencontres et ça a grandement participé à mon équilibre et mon bonheur.

J’ai rencontré des femmes entrepreneures, fortes, courageuses, et déterminées. Avec qui je peux échanger et apprendre 💪

J’ai rencontré des créatrices tellement talentueuses, que ça soit sur les marchés ou sur internet. C’est tellement enrichissant d’être entourée de personnes bienveillantes, créatives et positives ❤️

J’ai rencontré des client.e.s qui m’ont fait confiance pour de petits ou de grands projets. Et ça n’a pas de prix !

Que ça soit en échangeant des DM sur Insta, en rigolant toute la journée sur un marché, en partageant un verre pendant une rencontre after-work (si si je vous jure qu’à un moment en 2020 on a pu sortir vite fait), je suis tellement reconnaissante d’avoir partagé tous ces moments avec vous les filles ! Vous m’avez aidé, même sans le savoir, à trouver ma place.

Le mariage

SPOILER ALERTE : il y a un mariage en route !

Et oui, même si nous avons pris la décision de nous marier en 2019, et que la date est en 2021, le mariage aura été un des sujets de l’année 2020.

D’abord parce que les préparatifs ont avancé (je veux bien sur dire par là que j’ai acheté ma robe, c’est tout ce qui compte, le reste on s’en fiche 😜).

Mais aussi parce que 2020 a mis le concept de mariage à rude épreuve. Il y a eu les annulations de ceux des copains, les “olala mais nous on est large” et puis les “ah oui finalement 2021 la pandémie sera toujours là”.

Difficile voir même impossible de se projeter dans cette ambiance si particulière. Même si l’année 2020 a été positive pour moi sous pleins d’aspects, je ne peux pas nier que l’ambiance actuelle me file parfois des crises d’angoisse. J’ai l’impression de faire un déni de futur. L’avenir est trop flou, trop incertain, et moi qui aime tant me projeter, ça m’a clairement fait bugguer.

Le projet mariage est resté en “error 404” une partie de l’année.

Mais puisqu’il faut avancer et essayer de rester positif, cette année nos faireparts seront sous le sapin.
On ne sait pas de quoi 2021 sera fait, mais en tout cas on aura eu de beaux faireparts 😉

La vie sociale à distance

Une des choses les plus difficiles à vivre en 2020 a surement été le chamboulement de toute notre vie sociale.

On a toujours eu un ryhtme à 100 à l’heure, voir du monde, sortir, aller à des concerts, aller au resto, etc … et le moins qu’on puisse dire c’est que 2020 a décidé de nous enlever toutes ces petites bouffées d’air frais.

Quelque part c’est peut-être ce vide social qui m’a encouragé à développer mes relations professionnelles et à me lancer dans de nouveaux projets mais quand même … c’est long !

Mes amis me manquent, et unpopular opinion : faire la bise me manque. Serrer les gens dans mes bras me manque. Je ne veux pas vivre dans un futur où je sursaute de peur quand ma grand-mère “oublie les gestes barrières” et met sa main sur mon épaule. Le contact me manque.

J’espère que 2021 sera la dernière page de cet épisode si particulier et que le monde d’après sera un peu moins moche. J’espère qu’on retrouvera le plaisir de se prendre dans les bras, de manière spontanée, sans se poser de questions, juste parce qu’on en a envie et besoin.

Je ne sais pas si c’est la fatigue de Noël mais je pleure sur mon clavier là. Je crois que même si j’essaye de ne pas m’inquiéter et de positiver, j’ai peur. J’espère qu’on arrêtera d’avoir moins peur.

2020 a vu se passer des trucs vraiment dégueulasse et pour ne pas craquer j’ai éteint la télé. Je me suis déconnectée pour me protéger. Mais je sais que ce n’est pas une solution, qu’il faudra agir, qu’il va falloir redescendre en manif et ne pas céder. Mais là aussi j’ai peur, et cette peur m’empêche de militer, même sur les ondes, même sur internet. J’espère qu’en 2021 j’aurais plus de forces et d’énergies pour militer, parce que je crois qu’on en a vraiment besoin.

Créer, essayer, ne plus avoir peur

2020 m’aura appris à lâcher prise, à tenter de nouvelles choses, à créer, à se lancer, à se planter, à retenter, à réussir, à donner, à échanger.

2020 aura été une année particulière, sous tellement d’aspects.

Je ne peux pas dire si 2020 aura été une bonne ou une mauvaise année. Elle a été comme le reste : imparfaite et imprévisible.

Merci à tous pour cette année. Vous avez changé ma vie et elle est encore plus chouette ❤️

Je ne sais pas ce que nous réserve 2021 mais je peux souhaiter. Alors pour 2021 je nous souhaite : le bonheur et la santé parce que c’est la base, de l’énergie et du courage pour défendre nos idées, de la créativité et un peu de folie pour nos nouveaux projets. Je nous souhaite de nous aimer, avec ou sans gestes barrières. Je nous souhaite d’être des gens imparfaits mais des gens biens quand même 🙏

via GIPHY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.