lumière pulsée vendée test la roche sur yon aqualia
Diversitasse

Passion Poil #2 – J’ai testé l’épilation à la lumière pulsée !

Toujours plus d’articles sur les poils sur ce blog et toujours moins de poils sur moi du coup. Je viens aujourd’hui vous parler de la lumière pulsée ! 

(Admirez ce magnifique montage photographique de qualité et de bon goût !)


AVERTISSEMENT : cet article n’est en aucun cas une injonction à l’épilation. J’ai choisi de m’épiler parce que c’est ainsi que je me sens à l’aise avec mon corps pour le moment. Il m’arrive de les laisser pousser par flemme et de me rendre compte qu’ils ne me dérangent pas. Et puis d’autres jours je les déteste sans aucun ménagement. Cela changera peut-être, j’assumerais peut-être mes poils un jour mais ce n’est pas le cas pour l’instant. Si tu souhaites garder tes poils et les chérir je t’y encourage. Les poils ne sont pas nos ennemis (malgré certaines métaphores guerrières employées plus bas), ils ont un but et une utilité (si si c’est scientifique je vous jure) et ils font partie de vous. Faites VOTRE choix, en fonction de vos envies et de votre ressenti. Gardez-les, épilez-les, tressez-les, rasez-les, teignez-les, peu importe mais surtout : faites-le pour vous <3


Il y a quelques mois, Aurélie de chez Aqualia à La Roche-sur-Yon m’a proposé de tester sa nouvelle technique d’épilation : la lumière pulsée. J’avais beaucoup entendu parler du laser et j’avais toujours voulu sauter le pas. Mais jusqu’ici le temps et le budget n’étaient pas au rendez-vous … C’était l’occasion ou jamais, je me suis laissée tenter !

Parce que la vie est une aventure, plutôt que de commencer par une zone facile genre les aisselles j’ai décidé d’opter direct pour un petit maillot américain ( yiiihaaaa!) avec le SIF en bonus (le Sillon Inter-Fessier pour les novices, la raie en somme).

La lumière pulsée, comme le laser, est efficace sur des poils noirs et une peau blanche, je suis donc le cobaye parfait !

C’est quoi et comment ça marche ?

Loin de moi l’idée de vous faire un cours de science du poil mais la lumière pulsée est une technique différente du laser. Grossomodo l’appareil envoie de la lumière pour chauffer le poil et ainsi le cramer. Plus il y a de mélanine (plus le poil est foncé), plus ça chauffe et donc plus c’est efficace.

Concrètement voilà comment se déroule une séance :

Lorsqu’on arrive chez Aqualia, (qui se situe aux Flaneries face à Monsieur Bricolage voyez ?) on traverse d’abord la parapharmacie pour rejoindre l’institut situé à l’étage. Je n’y avais jamais mis les pieds et l’endroit est plutôt paisible et accueillant 🙂

On s’installe dans une salle comme toutes les salles de soin sauf que dans un coin trône une drôle de machine :

Aqualia épilation lumière pulsée vendée la roche sur yon

On te donne ensuite une petite paire de lunettes bien sexy afin de protéger des yeux de la lumière (même si c’est pas nécessaire de regarder l’appareil en face hein) et on te demande de t’installer.

Aqualia épilation lumière pulsée vendée la roche sur yon

Bien sur, si comme moi vous aimez les défis, la première séance vous offrira myriade de position sexy. Comme pour une épilation à la cire il faudra que l’esthéticienne puisse atteindre « la zone ». Sur le dos les jambes en grenouille, ou sur le ventre les fesses écartées : un régal !

Petite précision nécessaire, avant chaque séance il faut se raser. Pour que la lumière pulsée fonctionne elle doit être appliquée sur un poil ras ou une petite repousse. C’est aussi un peu pour ça que j’ai vite abandonné l’idée de faire ça pour la moustache voyez …

Ensuite on entre dans le vif du sujet. On t’applique du gel sur les endroits à « flasher ». Le même que pour les échographies. Et la machine « flashe » les endroits qu’on souhaite épiler. On ne passe qu’une seule fois par zone et un flash dure quelques secondes, pour un maillot c’est donc très rapide.

Est-ce que ça fait mal ?

J’avais lu des articles qui disaient « la lumière pulsée, l’épilation définitive et indolore ». AHAHAHAHAHAHAHAHA

Lol.

A certains endroits c’est EXTREMEMENT douloureux. Je suis une chochotte mais jusqu’ici je n’ai jamais ressenti de douleur plus vive. Pire que l’épilation à la cire, pire que l’épilateur, pire qu’un tatouage, pire que le piercing. PIRE !

C’est une douleur très vive. Le flash fait l’effet de micro-élastiques qui viendraient te claquer la peau avec violence.

Voici une métaphore de ce qu’on ressens pendant une seconde ou deux …

Mais relativisons ! La douleur passe très très vite ! Elle ne dure que le temps du flash et la séance est très courte. Au final le mauvais moment à passer est donc moins pénible qu’une épilation à la cire selon moi.

Comme je le disais plus haut c’est aussi une douleur qui est très variable en fonction des zones. Les endroits douloureux sont bien sûr les plus délicats : le bord des lèvres, le SIF et le dessus du pubis pour ma part. Pour les autres parties, un peu moins proches des lèvres, c’est beaucoup plus chill. Certains zones sont même indolores. J’imagine donc que sur certaines parties du corps c’est une promenade de santé ! Après je vous l’ai dit, j’ai été joueuse de choisir le maillot dès le départ 😉

Autre point positif pour la #TeamChochotte, la lumière pulsée est quand même bien moins douloureuse que le laser ! Comme quoi la vie n’est pas si moche 🙂

Combien ça coûte ?

J’ai signé un contrat de 6 séances (5 + 1 offerte) pour un maillot américain d’une valeur de 400€.
Aurélie d’Aqualia a eu la gentillesse de me proposer le forfait à 240€ pour que je puisse le tester et vous raconter mon expérience. Merci à elle pour cette chouette opportunité 🙂

Retrouvez tous les tarifs ici ==> www.aqualia-85.com

Est-ce que ça marche ?

Même si j’en avais entendu du bien, je suis de nature septique. Et puis je suis tellement poilue que j’avais fait le deuil de voir mes chers poils disparaître et ne jamais revenir.

Le résultat n’est pas immédiat mais presque. Je m’explique. Comme dit plus haut, on arrive à la séance rasée et quand on en ressort, en apparence, rien n’a changé. Les jours suivants les poils repoussent tranquillou comme si on avait souffert pendant 10 minutes pour rien. Ça peut être assez frustrant mais il faut un peu de patience.

En effet, dès qu’ils atteignent 3 ou 4 mm de long (oui j’ai pris une règle pour être précise sur ce point), les poils commencent à tomber !

C’est une sensation assez étrange de voir apparaître cette calvitie du pubis du jour au lendemain. Si on est un peu impatient·e et qu’on a le temps on peut même tirer délicatement dessus pour constater qu’ils ne résistent pas du tout . C’est l’hécatombe chez les poils, ils tombent comme des fruits trop mûrs.

Bien sur au bout d’une séance ils ne tombent pas tous (bah oui sinon je n’aurais pris qu’une seule séance voyez). A la fin du cycle on observe quelques survivants former des tâches de poils résistants. Ils luttent et ne fléchissent pas. Ils sont en place, bien déterminés à pousser quoi qu’il advienne.

Il faudra donc retourner à l’étape torture plusieurs fois pour mettre tout le monde au diapason.

Aujourd’hui j’ai fait 3 des 6 séances prévues et je dirais qu’un bon 60% des soldats ont rendu les armes. Le résultat est un peu artistique puisque dans certains zones ils sont tous là et dans certaines plus personne. Comme vous montrer une photo de mon maillot me paraît un peu compliqué voici un schéma scientifique :

lumière pulsée vendée test la roche sur yon aqualia

Je vous rassure, comme on peut se raser autant de fois qu’on le souhaite entre 2 séances (qui sont quand même espacées de 6 semaines), on est pas obligé de conserver cette œuvre abstraite que le destin a choisi de sculpter sur notre pubis 🙂

En revanche un grand interdit entre 2 séances : l’épilation classique ! Si vous vous épilez, vous arrachez le bulbe et donc la lumière pulsée n’aura plus de bulbes à cramer !

Du coup pour l’instant à mi-parcours mon bilan est positif. Je suis contente d’avoir sauté le pas et je trouve que la douleur est rentabilisée. Dites-moi si ça vous intéresse que je vous fasse un update à la fin des 6 séances ou éventuellement un retour 1 an après par exemple. Mais je pense qu’on est plutôt bien parti. Même si certaines zones résistent, j’ai déjà plusieurs endroits où même en plusieurs « cycles » de poils, ils ne poussent plus du tout ! C’est tout doux <3

TADAAAM

Voilà pour ce retour d’expérience, j’espère qu’il vous sera utile. N’hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires si vous voulez des précisions ou des infos supplémentaires. Pas de tabous entre nous, vous pouvez raconter ce que vous voulez 😉

N’hésitez pas non plus à aller faire un tour chez Aqualia si vous voulez tester ou si vous voulez des renseignements, elles sont de très bon conseil !

A bientôt pour de nouvelles aventures (promis j’arrête un peu de parler de poil), bisous, merci 🙂

One Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.