Affiche du 10ème Festival International du Film de La Roche sur Yon
Articles phares,  Les vraies bonnes idées

Le Festival du Film de La Roche-sur-Yon, pour les nuls

Le mois d’octobre ! Ses feuilles mortes, mon anniversaire, et … son Festival Internationnal du Film de La Roche-sur-Yon.

Depuis quelques années, j’ai découvert le plaisir de participer à un Festival de Film, alors même que je ne suis pas une grande cinéphile. J’aime aller voir des films, de temps en temps, mais je suis loin d’être une pro. Et pourtant, le FIF c’est souvent une semaine sympa et très enrichissante. Alors cette année, pour la 10ème édition du FIF, j’ai décidé de te partager un petit guide de survie pour kiffer le festival (même quand on est une quiche en ciné !).

Ne pas avoir peur

Pendant mes premières années à La Roche-sur-Yon, je regardais le Festival du Film passer au loin. Je savais qu’il était là mais pour plein de raisons je ne me sentais pas concernée. J’avais peur de ne pas m’y connaître assez, de ne pas avoir le temps, et j’avais l’impression qu’aucun film n’allait me plaire.

Pourtant, il y a 4 ans, j’ai passé le cap ! Avec des copines j’ai assisté à deux séances et là, surprise : c’était cool 🙂

Depuis, tous les ans, en fonction de mon emploi du temps, j’assiste à plusieurs séances (entre 5 et 10) et je ne le regrette pas du tout ! Moralité : n’ayez pas peur !

L’ambiance « Festival du Film »

Quand je pense « Festival du Film », je pense à Cannes, aux robes de ouf, aux actrices Hollywoodiennes et tout le bazar. A La Roche-sur-Yon c’est différent mais … pas tant 😉

L’ambiance « Festival » est indéniablement présente. C’est une semaine où tu parles cinéma avec tous les gens que tu croises. « T’as vu celui-ci ? » « Ah moi je vais le voir demain » « Alors tu vas à combien de séances cette année ? » « T’as le 06 d’Ethan Hawke ?! ». L’agitation qui règne dans les salles de diffusion est grisante !

Tu n’y connais rien en cinéma ? Ne te mets surtout pas la pression ! Personne ne viendra te demander d’écrire une critique cinéphile à la sortie de la séance. L’important c’est de passer du bon temps. Et si quelqu’un te pose la question « T’en as pensé quoi du film ? » et que tu ne sais pas quoi répondre, voici 3 portes de sortie utiles :

  • « ah mince j’avais pas vu l’heure, j’ai une autre séance je file ! »
  • « ça m’a donné soif, on boit une bière ? » (astuce infaillible si tu es déjà au Cyel à côté du bar du Festival)
  •  » Mais, tu sais, moi je ne crois pas qu’il y ait de bon ou de mauvais film. Moi, si je devais résumer ce film aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres … »

Et puis pour le côté glamour, on a des fois la chance d’y croiser des pointures du cinéma français ou international. De quoi satisfaire ton petit côté groupie 😉

(Oui Ethan Hawke est beau en vrai, Non il n’était pas très bien habillé mais on lui pardonne !)


Établir son planning

Le FIF c’est plus de 70 films diffusés en une semaine. Donc même si tu as pris des congés et que tu es super motivé, il va falloir faire des choix !
Le petit fascicule du festival (que tu pourras dénicher un peu partout dans La Roche-sur-Yon dès début octobre) est assez pratique et comporte à la fois un programme avec les horaires, et des descriptions de chaque film.

Il suffit ensuite de faire des petites croix en veillant à ne pas sélectionner des films qui se superposent ! Fais aussi attention aux salles, le Concorde est un peu plus loin que les autres, prévois donc quelques minutes à pied pour le rejoindre.

L’avantage pour ceux qui bossent à temps plein cette semaine-là (moi par exemple), il y a beaucoup de séances le soir et le week-end. Pas d’excuses !

Mon astuce perso : un endroit au calme, le programme, un crayon, et un accès internet pour regarder les bandes annonces et HOP c’est dans la boîte 🙂

C’est ton premier FIF ? Tu n’es pas obligé de réserver 10 séances tout de suite. Une séance ou deux dans la semaine c’est déjà très bien et ça permet de découvrir le Festival et son ambiance ! Et puis crois moi, l’année d’après, tu iras en voir plus 😉

Ne pas avoir peur de ne pas aimer

Contrairement aux tarifs cinéma « classiques », les tarifs du FIF sont abordables et sont fait pour encourager les spectateurs à assister à plusieurs projections. Si tu as moins de 30 ans (tarif réduit), 5 séances te coûteront 18€ et 10 séance, 31€. Cela fait des séances à 3,1€, c’est imbattable !

Ces tarifs tout doux permettent aussi de s’affranchir de la « peur » de ne pas apprécier un film. Tu sais quand la bande annonce t’as plu mais pas 100% convaincu. Qu’un film t’intrigue mais que tu n’es pas sûr de l’apprécier ? Et bien fonce quand même !

Astuce : si tu as peur de t’ennuyer, choisis des projections au Concorde, les sièges sont plus confortables 😉

Kit de survie

Pour passer un bon FIF tu auras besoin :

  • du sacro-saint programme, à ne pas perdre !
  • de tes places (à passer chercher à la billetterie du Cyel dès l’ouverture et en faisant preuve d’un peu de patience face à la queue)
  • une gourde d’eau et des encas, pour enchaîner les séances
  • une bonne paire de basket pour rallier le Concorde et le Manège en 5 minutes quand tu enchaînes les séances ! (Et oui pas de bandes-annonces avant le film donc pas le droit à l’erreur)
  • ton téléphone et ton compte Insta pour te la péter si tu croises une star au coin de la rue Clemenceau

Fatigué ? Tu pourras faire une petite pause au bar du Cyel où des DJs de qualité te donnent rendez-vous le soir !

Toujours au taquet ? Tu pourras enchaîner les séances et finir par un concert au Fuzz’Yon le vendredi et le samedi soir !

Je vous souhaite donc à tous un bon festival en avance, envoie-moi ton programme pour qu’on se croise à l’entrée ou la sortie d’une séance 🙂 Bisous, merci.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.