Les Fines Gueules, l'émission féministe de Graffiti Urban Radio
Articles phares,  Dans ta radio

Interview : Les Fines Gueules, mes copines badass !

Vous le savez si vous lisez le blog, de temps en temps j’interviens dans l’émission des copines, Les Fines Gueules, sur Graffiti Urban Radio. Aujourd’hui c’est l’occasion de vous en dire plus sur elles et leur émission au travers d’un interview-pizza (la pizza on l’a mangée désolé il ne vous reste que l’interview par contre)

Les Fines Gueules c’est Lucie et Chloé, tous les jeudis à 18h sur Graffiti Urban Radio (88.6 FM).

 

C’est quoi l’histoire des Fines Gueules ?

Chloé : j’avais enregistré des jingles pour Graffiti Urban Radio et je voulais faire de la radio. Je savais que je voulais faire un truc entre meufs et que ça soit rock’n’roll. Je connaissais Lucie via Twitter, je lui ai proposé, et voilà !

Lucie : je sais pas si on a forcément parlé de féminisme tout de suite mais on s’est tout de suite comprises. À l’époque je savais que j’étais féministe, j’ai toujours aimé mettre en avant les femmes et leurs actions, mais cette émission c’était l’occasion de faire quelque chose de concret

Chloé : pour des gens qui ne se connaissent pas, on a tout de suite été sur la même longueur d’ondes #Blague #Humour

 

Votre rapport au féminisme a évolué grâce aux Fines Gueules ?

Chloé : c’est aussi le contexte actuel et notre environnement sur les réseaux sociaux qui ont fait que mon rapport au féminisme a évolué, la parole se libère de plus en plus. Mais d’assumer haut et fort que je suis féministe, oui c’est grâce à l’émission. Ça m’a permis de me sentir légitime et de sentir que je maîtrise mon sujet.

Lucie : j’ai toujours assumée mon féminisme, mais l’émission m’a permis d’être plus pédagogue et de ne plus fuir les débats. Comme le dit Chloé je maîtrise mon sujet et je n’ai plus peur d’en parler et de défendre mes opinions. Aujourd’hui j’aime transmettre et les Fines Gueules c’est aussi ça.

 

Animer une émission féministe ça a été facile à assumer au quotidien ?

Lucie : dans mon entourage proche je sais que ça peut déranger parce que je ne laisse rien passer, je réagis toujours face à des propos problématiques sur la femme. Du coup je sais que ça peut paraître un peu rébarbatif, mais ça n’empêche pas ma mère d’écouter l’émission 🙂

Chloé : personnellement les gens qui me connaissaient vraiment n’ont pas été étonnés que je fasse l’émission et que je me revendique comme féministe. C’est plus moi qui ai changé ma posture publique en l’assumant pleinement en fait. Le dialogue dans la société évolue aussi beaucoup en ce moment, on le disait la parole se libère et ça permet d’en débattre plus facilement.

Lucie : aujourd’hui, après plusieurs années d’émission (NDLR : les Fines Gueules ont été créées en 2015) les gens nous voient comme des « expertes du féminisme » nous posent des questions, c’est assez agréable de savoir que notre avis est attendu.

Chloé : après comme tous les débats, le féminisme peut être clivant et les positions de chacun peuvent se cristalliser rapidement, ce n’est pas toujours facile à gérer dans les repas entre amis ou en famille. Ce n’est pas toujours ceux qu’on imaginait les plus fermés d’esprit qui le sont d’ailleurs.

 

Comment vous décririez l’émission ?

Lucie : culturelle !

Chloé : et en constante évolution !

Lucie : les Fines Gueules sont porte-paroles de leur époque, à notre échelle en tout cas.

Chloé : on se prend pas au sérieux …

Lucie : … mais on traite le sujet sérieusement.

 

Il y a une problématique qui vous touche particulièrement ?

Lucie : les violences faites aux femmes, tous types de violences, physiques ou morales.

Chloé : ouais je crois que c’est ce qui me met le plus en colère !

 

Pour finir, c’est quoi votre définition du féminisme ?

Lucie : inter-sectionnel ! Ça concerne tout le monde et surtout toutes les femmes quelques soit leur confession, leur nationalité, etc … même les moins féministes d’entre elles.

Chloé : pour moi le féminisme c’est pas forcément une lutte militante, c’est avoir des opinions.

Lucie : un jour, on l’espère, le féminisme n’existera plus, on en aura plus besoin et ça sera cool !

 

Voilà, merci aux filles pour leurs réponses, écoutez-les en direct ou en podcast par ici.

Si vous voulez écouter mes chroniques dans leur émission c’est par là .

Lâchez vos comz, merci, bisous.

2 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.